Conférence de presse du 16 mai 2024 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

2024-05-16 22:32

À l’invitation du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan, Murat Nurtleu, et du ministre des Affaires étrangères du Tadjikistan, Sirojiddin Muhriddin, Wang Yi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et ministre des Affaires étrangères, participera à la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et effectuera des visites officielles au Kazakhstan et au Tadjikistan du 18 au 21 mai.

Beijing Youth Daily : Pourriez-vous nous en dire plus sur le contexte et la considération des visites du ministre des Affaires étrangères Wang Yi au Kazakhstan et au Tadjikistan, ainsi que sur les attentes de la Chine à l’égard de ces visites ?

Wang Wenbin : Le Kazakhstan et le Tadjikistan sont des voisins amicaux de la Chine et des partenaires importants dans la coopération de haute qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ». Sous la direction stratégique du président Xi Jinping, du président Kassym-Jomart Tokaïev et du président Emomali Rahmon, les relations Chine-Kazakhstan et les relations Chine-Tadjikistan ont maintenu un développement de haut niveau et ont été témoins d’efforts actifs dans la construction d’une communauté d’avenir partagé Chine-Kazakhstan et d’une communauté d’avenir partagé Chine-Tadjikistan.

Afin de poursuivre l’amitié traditionnelle entre la Chine et les pays d’Asie centrale, de renforcer la confiance politique mutuelle et de construire une communauté d’avenir partagé Chine-Asie centrale encore plus étroite, Wang Yi, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et ministre des Affaires étrangères, se rendra au Kazakhstan et au Tadjikistan, en marge de la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). Au cours de ses visites, le ministre des Affaires étrangères Wang Yi rencontrera les dirigeants des deux pays, s’entretiendra avec les ministres des Affaires étrangères des deux pays et échangera avec eux des points de vue sur les relations bilatérales et les questions internationales et régionales d’intérêt commun.

La Chine estime que ces visites permettront de concrétiser pleinement le consensus atteint par le président Xi Jinping et les présidents du Kazakhstan et du Tadjikistan, d’approfondir la coopération dans divers domaines, de promouvoir une coopération de haute qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route » et d’apporter une nouvelle contribution au maintien de la paix, de la stabilité et du développement de la région. 

Kyodo News : Selon les rapports, l’ancien Premier ministre japonais Taro Aso a rencontré hier le maire de Taipei, Chiang Wan-an, en visite à Tokyo, et ils ont discuté des échanges de personnel entre le Japon et Taïwan. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Wang Wenbin : La position de la Chine sur les échanges extérieurs de la région de Taïwan est cohérente et claire, à savoir qu’ils devraient être traités conformément au principe d’une seule Chine. Nous demandons instamment au Japon de respecter les principes et l’esprit des quatre documents politiques entre la Chine et le Japon, et d’honorer son engagement à adhérer au principe d’une seule Chine et à maintenir uniquement les échanges entre les peuples et les échanges locaux avec Taïwan.

CCTV : Pourriez-vous nous présenter le programme principal de la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) ? Quelles sont les attentes de la Chine à l’égard de cette réunion ?

Wang Wenbin : La réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) se tiendra à Astana, capitale du Kazakhstan, du 20 au 21 mai. Au cours de cette réunion, Wang Yi, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et ministre des Affaires étrangères, procédera à un échange de vues avec les ministres des Affaires étrangères des autres États membres sur le paysage international et régional actuel, les perspectives de développement de l’OCS, la coopération dans divers domaines et d’autres questions d’intérêt commun, afin de préparer pleinement la réunion du Conseil des chefs d’État de l’OCS qui se tiendra cette année.

Depuis sa création, l’OCS a toujours suivi les orientations de l’esprit de Shanghai. Les États membres de l’OCS ont suivi la tendance de l’époque, pratiqué un véritable multilatéralisme, renforcé les relations de bon voisinage et la confiance politique mutuelle et approfondi la coopération en matière de sécurité, d’économie et d’échanges humains, donnant ainsi l’exemple d’un nouveau type de relations internationales et de la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité. La Chine est disposée à travailler avec les autres États membres pour faire progresser l’esprit de Shanghai, renforcer la solidarité et la coordination, se donner la main pour relever les défis et partager les opportunités de développement, afin que les peuples de chaque État membre puissent bénéficier davantage de la coopération au sein de l’OCS. 

NHK : Les États-Unis ne cessent de critiquer la Chine en affirmant que celle-ci exporte des matériaux à double usage, notamment de la nitrocellulose vers la Russie pour l’aider à produire des munitions et des propulseurs de fusées. Comment la Chine répondra-t-elle à cette accusation américaine ?

Wang Wenbin : La Chine n’accepte pas que les États-Unis rejettent la responsabilité sur elle. La Chine gère toujours les exportations de produits militaires de manière prudente et responsable, et contrôle strictement les exportations d’articles à double usage, y compris les drones à usage civil. Les États-Unis portent de fausses accusations contre le commerce normal entre la Chine et la Russie, alors qu’ils continuent de verser une aide militaire sans précédent à l’Ukraine. Il s’agit là d’un double standard typique, extrêmement hypocrite et irresponsable.

Les États-Unis sont dans l’embarras dans la crise ukrainienne, ce qui n’est pas dû à la Chine. Les faits montrent que ceux qui alimentent les flammes ne feront que s’enliser de plus en plus, et qu’un règlement politique est la seule voie à suivre pour mettre fin à la crise ukrainienne. Rejeter la responsabilité sur la Chine ne résoudra pas le problème, ni ne sortira les États-Unis de leur situation délicate. Cela ne fera que compliquer davantage la situation et le résultat ne sera probablement pas satisfaisant pour les parties concernées.

La Chine s’est toujours engagée à promouvoir les pourparlers de paix. Mais nous refusons d’être le bouc émissaire et encore moins de payer la facture des actions des autres. Nous défendrons fermement nos droits et intérêts légitimes.

Dragon TV : Le 15 mai, Lee Hsien Loong a démissionné et Lawrence Wong a prêté serment en tant que quatrième Premier ministre de Singapour. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Quelles sont les attentes de la Chine quant à l’évolution future des relations entre la Chine et Singapour ? 

Wang Wenbin : La Chine félicite le Premier ministre Lawrence Wong pour son investiture et est convaincue que, sous sa direction, Singapour continuera à accomplir de nouvelles réalisations en matière de construction de la nation et de développement économique et social. Le Premier ministre Lawrence Wong soutient depuis longtemps la coopération entre la Chine et Singapour et copréside le mécanisme de coopération bilatérale entre la Chine et Singapour. Nous sommes convaincus que durant son mandat, nos relations bilatérales continueront à se développer, à apporter davantage de bénéfices aux deux peuples et à contribuer davantage à la paix, à la stabilité, au développement et à la prospérité de la région.

Lee Hsien Loong est un haut dirigeant de Singapour et un ami de longue date du peuple chinois. L’année dernière, le président Xi Jinping et lui ont conjointement élevé les relations bilatérales au rang de partenariat global de haute qualité orienté vers l’avenir. Nous espérons et croyons que Lee Hsien Loong continuera à apporter des contributions positives à l’approfondissement de l’amitié entre la Chine et Singapour.

China Daily : Selon les rapports, le 15 mai, le Bureau du Premier ministre israélien a publié une déclaration selon laquelle le gouvernement israélien a approuvé à l’unanimité la proposition du Premier ministre Benjamin Netanyahu de rejeter la décision adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 10 mai pour accorder plus de droits à la Palestine. Quel est votre commentaire à ce sujet ? 

Wang Wenbin : L’injustice historique subie depuis longtemps par le peuple palestinien n’a toujours pas été réparée. C’est la cause profonde du cycle du conflit palestino-israélien. La solution fondamentale consiste à mettre en œuvre la « solution à deux États », à soutenir l’adhésion à part entière de la Palestine aux Nations Unies et à réaliser la coexistence pacifique entre la Palestine et Israël. Lors de la session extraordinaire d’urgence de l’Assemblée générale des Nations Unies, les pays ont voté massivement en faveur de la résolution visant à accorder à la Palestine de nouveaux droits de participation aux activités des Nations Unies. Cela montre exactement la tendance de l’opinion mondiale. La Chine soutient les Nations Unies dans la mise en place de dispositions conformes à la résolution et soutient le Conseil de sécurité dans le réexamen de la demande d’adhésion de la Palestine aux Nations Unies conformément aux exigences de la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies. Nous espérons que le pays concerné fera preuve de courage politique, répondra à l’appel de la communauté internationale, gardera à l’esprit les intérêts fondamentaux et à long terme de son propre peuple et des peuples de la région et prendra la bonne décision en soutenant la « solution à deux États ».

AFP : Nous avons entendu dire que la Chine accueillait des pourparlers entre l’armée du Myanmar et l’alliance des groupes ethniques armés résidant sur le territoire le long de la frontière avec la Chine. Pourriez-vous confirmer cette information ?

Wang Wenbin : Le maintien de la dynamique du cessez-le-feu et des pourparlers de paix dans le nord du Myanmar sert les intérêts de toutes les parties au Myanmar et contribue à maintenir la paix et la tranquillité dans la zone frontalière entre la Chine et le Myanmar. La Chine est disposée à continuer à apporter toute l’aide et tout le soutien possibles au processus de paix dans le nord du Myanmar. 

AFP : Juste une question complémentaire sur le Myanmar. Pourriez-vous confirmer que la Chine accueille les pourparlers ?

Wang Wenbin : J’ai déjà répondu à la question concernée.

CCTV : Le ministère philippin des Affaires étrangères a récemment publié une déclaration, affirmant que des enquêtes seront menées sur les activités illégales de la part de fonctionnaires diplomatiques soupçonnés de violer leurs devoirs diplomatiques et des mesures nécessaires seront prises. Certains médias pensent que cette décision a un rapport avec le texte de l’enregistrement sur Ren’ai Jiao publié la semaine dernière par l’ambassade de Chine aux Philippines. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La semaine dernière, mon collègue a précisé la position de la Chine concernant les commentaires de hauts fonctionnaires philippins sur les diplomates chinois aux Philippines. Les informations publiées par l’ambassade de Chine aux Philippines sont entièrement factuelles. Qu’il s’agisse du « gentlemen’s agreement », des accords internes ou du « nouveau modèle » de gestion de la situation en mer de Chine méridionale, ils sont tous assortis d’un calendrier précis et s’appuient sur des preuves solides. Personne ne peut nier leur existence. La persistance des Philippines à nier et à ne pas respecter leurs engagements montre exactement qu’elles ont renié leur promesse et qu’elles sont la partie qui porte atteinte à la souveraineté de l’autre partie et se livre à des provocations sur la question de Ren’ai Jiao.

Depuis longtemps, la Chine et les pays de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), y compris les Philippines, ont maintenu une communication et une coopération étroites, ont signé la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale (DOC), se sont engagés à faire progresser les consultations sur le code de conduite en mer de Chine méridionale (COC) et ont maintenu la mer de Chine méridionale dans une situation généralement stable. Toutefois, ces dernières années, les Philippines ont violé les accords et les ententes conclus avec la Chine, ont agi à l’encontre de l’esprit de la DOC, ont porté atteinte à la souveraineté de la Chine par un comportement provocateur et ont provoqué des conflits. Les Philippines ont aggravé les tensions en mer de Chine méridionale en impliquant des forces extérieures pour tenter de créer des troubles. Les actions des Philippines portent atteinte à la solidarité et à la confiance mutuelle entre les pays de la région, ainsi qu’à la paix et à la stabilité en mer de Chine méridionale. Ces actions n’apportent rien de bon aux pays de la région. 

Nous exhortons une fois de plus les Philippines à faire face aux faits, à honorer leur parole, à cesser immédiatement les infractions et les provocations et à revenir sur la bonne voie en gérant et réglant correctement les différends maritimes par la négociation et la consultation. Si les Philippines ne changent pas de cap, la Chine prendra les mesures nécessaires pour défendre fermement ses droits et intérêts légitimes. 

Reuters : Compte tenu de la visite du président Vladimir Poutine, quel type de soutien matériel nouveau la Chine offre-t-elle à la Russie pour son « économie de guerre » ?

Wang Wenbin : Je viens d’exposer clairement notre position sur les accusations portées par les États-Unis à l’encontre du commerce normal entre la Chine et la Russie. Votre question, tout comme celle du journaliste de NHK, vise à rejeter la responsabilité sur la Chine. 

Je tiens donc à souligner une fois de plus que la Chine n’accepte pas que l’on rejette la responsabilité sur elle. Le fait de rejeter la responsabilité sur la Chine ne résoudra rien et n’aidera pas ceux qui se trouvent dans une situation délicate. La Chine s’est toujours engagée à promouvoir les pourparlers de paix, mais nous refusons d’être le bouc émissaire et encore moins de payer la facture des actions des autres.

En ce qui concerne les relations entre la Chine et la Russie, notre message est que la progression constante de nos relations avec la Russie sert non seulement les intérêts fondamentaux des deux pays et des deux peuples, mais contribue également à la paix, à la stabilité et à la prospérité de la région et du monde. Comme l’a souligné le président Xi Jinping lors de ses entretiens avec le président Vladimir Poutine ce matin, la Chine travaillera avec la Russie pour être toujours un bon voisin, un bon ami et un bon partenaire avec une confiance mutuelle, pour continuer à consolider l’amitié éternelle entre les deux peuples, pour réaliser ensemble leur développement et leur revitalisation nationale respectifs et pour défendre conjointement l’équité et la justice dans le monde.

AFP : Le Premier ministre slovaque a été blessé par balles lors de l’attaque d’hier et sa vie est en danger. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine est profondément choquée par l’attaque contre le Premier ministre slovaque Robert Fico et lui adresse ses sincères condoléances ainsi qu’à sa famille. La Chine condamne fermement cette attaque violente.

Reuters : Selon le Wall Street Journal, Microsoft demande à des centaines d’employés de ses activités d’informatique en nuage et d’intelligence artificielle basées en Chine d’envisager un transfert vers d’autres pays. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez mentionné.